Search

Une interview avec Paul Stewart




‘Si je peux aider une seule personne qui souffre comme je souffre, alors cela vaut la peine…’

Paul Stewart


Paul Stewart, ancien footballeur anglais, a eu une carrière de footballeur particulièrement réussie, jouant pour les célèbres clubs de Manchester City, Liverpool et Tottenham Hotspur. Il a même représenté son pays, jouant pour l'Angleterre dans les années 1990. Mais derrière la gloire footballistique se cachait une série d'abus dévastateurs, que Paul mettra 40 ans à révéler.


Paul s'est présenté en 2016 après avoir lu dans le journal les révélations d'un autre footballeur, Andy Woodward, qui a révélé les abus dont il a été victime de la part de son entraîneur.


‘’Un jour, dans la voiture, il a commencé à me toucher. J'ai eu une peur bleue, je ne savais pas quoi faire, j'ai essayé de dire à mes parents de ne pas le laisser entrer (chez nous) mais je n'avais que 11 ans.


À partir de là, il a commencé à abuser de moi sexuellement, il a dit qu'il tuerait ma mère, mon père, mes deux frères si je soufflais un mot à ce sujet. Et à 11 ans, vous le croyez.


Il disait : "Quelqu'un veut-il conduire la voiture ?" Je me suis assis avec une jambe sur le côté, près du volant. C'est là qu'il m'a touché pour la première fois. [...]


Les cicatrices mentales m'ont conduit à d'autres problèmes d’alcool et de drogue. Je sais maintenant que c'était la prédation sexuelle. Le niveau d'abus n'a cessé d'augmenter.’’


Suivant les révélations de Woodward, d'autres victimes, dont Paul, ont parlé d'abus présumés et en 2018, la police a publié qu'il y avait :


849 victimes


300 suspects présumés


340 clubs de football référencés


95% des personnes identifiées comme victimes sont des hommes


La tranche d'âge des victimes au moment des faits s'étend de 4 à 20 ans[1]


Quatre ans suivant ses révélations, Paul travaille pour la EFL (English Football League) et parle de son histoire pour éduquer les footballeurs et les clubs à travers le pays où il fournit des formations ‘safeguarding’[2] aux jeunes, aux parents, aux comités, aux entraineurs et aux dirigeants des 72 clubs.


Il nous a expliqué, ‘J’irai pour la quatrième fois dans un club de la première ligue où j'ai déjà parlé aux entraîneurs, aux parents, aux directeurs et cette fois à l'équipe de première division parce qu'ils ont une responsabilité morale (les entraineurs, dirigeants etc) pour leurs actions et pour comprendre que ce sont toujours des enfants (même s'ils ont 16-18 ans), parce que les enfants les admirent et qu'ils veulent vraiment être là au foot, c'est ce qu'ils aspirent à être. Je leur dis donc (aux entraîneurs, etc.) que lorsque vous êtes autour d'eux (les enfants), vous devez comprendre qu'ils vous admirent et que la façon dont vous vous comportez dans votre club déteint sur eux. Je mets l'accent sur les enfants dans les écoles de football.’


Est-ce que le safeguarding est vraiment important ?

Je pense que c'est essentiel, je veux dire quand vous regardez ma propre histoire et ce qui peut potentiellement arriver au sein des organisations si nous n'avons pas les bonnes politiques et procédures en place, alors cela peut être dévastateur et nous devons nous assurer que les enfants ne profitent pas seulement du sport mais qu'ils le font en toute sécurité. Malheureusement, il y a ces individus qui sont toujours là et qui perpètrent des abus de toutes sortes.


Le fait de demander un casier judiciaire, cela suffit-il ?

Les parents vont aller dans une organisation et vérifier que les entraîneurs ont fourni un casier judiciaire, puis ils pensent que tout va bien. Mais ce n'est pas vraiment le cas, je veux dire que c'est une ligne de défense mais seulement vraiment la cinquième ligne de défense parce que si le coupable n'a pas été attrapé, cela ne veut pas dire qu’il ne va pas continuer (d’abuser de quelqu’un).


Quid d’une politique de Safesport ?

Il faut en avoir une c’est sûr, mais si vous avez une politique de Safesport au sein d'une organisation dans un tiroir, et la nouvelle chose est de l'avoir dans le cloud, ce n'est pas vraiment avoir une politique de Safesport. Votre politique de protection doit avoir ‘des pieds’ et se promener dans votre organisation, comme des informations sur des tableaux d'affichage indiquant qui peut être contacté avec le nom de la personne de contact. L'enfant doit savoir comment parler à quelqu'un en toute confiance sans avoir l'impression que cela va entraver sa progression dans le sport. Ça doit être plus qu’une case à cocher.


Et si un club n’a pas eu de problèmes ?

Ça me fait peur s'il ne se passe rien du tout. Je vais souvent dans des clubs locaux et ils me disent qu'il n'y a pas eu de problèmes ici. Ça me fait dresser les cheveux sur la tête parce que pour moi, c'est parce qu’ils ne suivent pas les bonnes procédures, parce qu’il devrait toujours y avoir des systèmes pour signaler des inquiétudes de base (pas seulement des choses comme ce que j’ai vécu) où dans la plupart des cas ils savent que ça ne va probablement pas s'intensifier. Mais s’il n’y a rien en place, nous apprendrons trop tard, puis nous réagissons au lieu d'être proactif.


Vous avez créé aussi une formation en ligne avec d’autres sportifs célèbres ?

Oui, les cours peuvent être un exercice de case à cocher et ce n'est pas exactement un sujet intéressant pour beaucoup de personnes et parfois c’est difficile de rester concentré, donc j’ai utilisé des vidéos et des clips sur les secrets les plus sombres du football juste pour que les gens restent engagés. J'ai eu la chance que certains de mes collègues sportifs, comme Gary Lineker, aient été plus qu'heureux de contribuer et je pense que les voix dans les vidéos le rendent (le cours) plus puissant, surtout les voix des survivants. La ligue anglaise de football a adopté ce cours pour tous ses entraîneurs et personnel.


Mais je n'ai pas voulu me concentrer uniquement sur le football parce que le football en Angleterre est probablement, en ce qui concerne le safeguarding, plus avancé que la plupart des sports. J'ai donc intégré les nageurs, les joueurs de rugby par exemple.


Et quand il n’y a pas de politiques et de procédures de safesport ?

Vous savez aussi bien que moi que c'est là qu'ils opèrent ces gens. Dans les médias, la perception est qu'ils portent un imper vieux et sale. Mais, nous savons qu'ils sont probablement les personnes les plus gentilles, ils infiltrent les organisations, ils deviennent la personne la plus digne de confiance, tout le monde pense que c’est une personne merveilleuse. Il ne faut pas oublier qu’ils sont capables de faire des ravages dans l'organisation, parce que oui, c'est la vérité sur ces personnes.


Dans les clubs locaux, c’est là où il y a tellement d’enfants et c'est la saison de chasse pour ces gens qui veulent perpétrer des abus. Les gens ne comprennent pas que l’abuseur va aller dans une organisation voir si cette organisation a tout mis en place, que la politique de Safesport ‘vit’. Après, tout ce qu'il fera, c'est de regarder l'organisation de l'autre côté de la rue où il n’y a rien en place et entrer trop facilement dans l'organisation et en contact avec des enfants.


Quels conseils donnez-vous aux jeunes ?

Je leur dis, que si vous avez un problème, quel qu'il soit, petit ou grand, parlez à votre entraîneur ou à quelqu'un de votre club parce que si vous arrivez tous les jours avec un sourire au visage, je sais que vous pensez à la session d’entrainement que vous avez devant vous, et quel que soit le sport, vous serez plus heureux et vous serez meilleur dans ce sport. Alors ne portez pas le monde sur vos épaules, parce que je n'avais personne, il n'y avait pas de devoir de diligence, il n'y avait personne, alors tout ce que je faisais, c'était d'être en colère ou d'être tout sauf heureux.




Quels sont vos projets d’avenir ?

Je continuerai à effectuer le travail que je fais aussi longtemps que je le peux pour essayer d’exercer une influence sur ce sujet, mais je pense que nos fédérations ont également une responsabilité majeure. La chose la plus importante est l'enfant, donc le bien-être et la sécurité de l'enfant sont primordiaux.


Pour en savoir plus :

www.paulstewartofficial.com



SwissSafeSport fournit des formations ‘safesport’ aux clubs en présentiel et notre formation en ligne est disponible à www.swisssafesport.com

La formation ‘personne de contact’ sera prochainement disponible

Des conseils en matière de prévention dans le sport, de politiques et de procédures sont aussi disponible. info@swisssafesport.com


[1] https://www.npcc.police.uk/NPCCBusinessAreas/OtherWorkAreas/OpHydrant/FootballAbuseStats.aspx [2] Actions/mesures pour s’assurer que tous les athlètes soient protégés des abus, préjudices, violences, exploitations, négligences et mauvais traitements lorsqu’ils sont impliqués dans nos clubs ou lors de nos activités. https://www.sportanddev.org/sites/default/files/downloads/safeguards_may_2015_french.pdf

46 views0 comments